Historique de l'uranium et de ses utilisations

National

L’uranium fut découvert en 1789 par un chimiste allemand, Martin Klaproth. La première utilisation de l’uranium au cours du 19e siècle fut d’ordre esthétique, notamment dans la coloration du verre et de la céramique, le minerai conférant des qualités luminescentes. Ensuite, le Français Henri Becquerel découvrit le phénomène de la radioactivité en 1896, ce qui fut confirmé par la suite par les travaux sur le radium de Pierre et Marie Curie.

Le radium est un élément retrouvé en association avec l’uranium. Son potentiel radioactif est très important. Au début du 20e siècle, la demande en radium prit une forte croissance et l’exploration permit de découvrir de nouveaux sites dans différents pays, tels que les États-Unis, l’Australie, le Kazakhstan,  la République démocratique du Congo, et le Canada.

À la suite des travaux sur la radioactivité du couple Pierre et Marie Curie, la première moitié du 20e siècle permit de connaître la première fission nucléaire en 1939 dans l’Allemagne nazie d’Adolphe Hitler. Au même moment en 1942, aux États-Unis, à l’Université de Chicago, une équipe de chercheurs en physique nucléaire mit au point le premier réacteur nucléaire. Ce réacteur connut la première réaction nucléaire contrôlée. Dès lors, la course à l’armement fut déclenchée, puisque les États-Unis craignent le développement de l’arme atomique par les Allemands. Le premier projet nucléaire nommé « Manhattan project » fut alimenté en plutonium dérivé de l’uranium canadien du bassin Athabasca dans la région des Territoires du Nord-Ouest. Ce projet mena au premier essai nucléaire du nouveau Mexique que l’on nomma « Trinity » en juillet 1945. Quelques semaines plus tard, soit le 6 et le 9 août, les villes d’Hiroshima et Nagasaki perdirent environ 75 000 personnes d’un seul coup pour chacune d’elles. Dans les semaines suivantes, entre 50 000 et 75 000 personnes perdirent la vie à la suite de complications causées par les radiations de la bombe, et ce pour chacune des deux villes.

Après la Deuxième Guerre mondiale, les orientations du nucléaire s’orientent vers des applications civiles sans s’éloigner complètement du milieu militaire. Les années cinquante ont permis le développement de la filière électrique produite par le nucléaire. C’est en 1957 qu’entre en fonction la première centrale nucléaire à Shippingport, en Pennsylvanie, avec une puissance nominale de  60 mégawatts.

En 1962, le Canada entra en scène avec la première centrale nucléaire de groupe électrogène de Rolphton (Ontario). Toutefois, il est à noter que c’est en 1945, avec les laboratoires de Chalk River, que le Canada fut le premier pays à développer un réacteur nucléaire expérimental en dehors des États-Unis.
C’est avec les besoins mondiaux croissants de l’industrie nucléaire que l’exploitation de l’uranium prit une ampleur incomparable. Le Canada (Saskatchewan) est le troisième pays sur le plan des ressources mondiales d’uranium avec 9% des réserves mondiales d’uranium après le Kazakhstan à 12 %,  et l’Australie à 36%. Néanmoins, pour l'année 2012, le Canada fut le deuxième producteur d’uranium au monde.