Opposition de la Nation Innue à l'uranium

National
Communiqué

La Nation Innue a accueilli hier sur le Nitassinan des Innus de Uashat mak Mani-utenam la Commission du BAPE sur les enjeux uranifères lors de son passage à Sept-Îles les 24-25 novembre 2014. La Nation Innue a présenté son mémoire au BAPE et a exprimé son opposition absolue et sans équivoque à l’exploration ou l’exploitation de l’uranium sur le Nitassinan (le territoire traditionnel des Innus).

«La Nation Innue n’est pas contre toute exploitation de nos ressources naturelles, mais celle-ci doit se faire dans le respect de nos  droits et ne doit surtout pas mettre en péril les écosystèmes dont on dépend pour exercer notre mode de vie traditionnel. Les mines d'uranium sont tout à fait incompatibles avec nos valeurs et notre utilisation et occupation traditionnelles de notre Nitassinan, » a déclaré le Chef Mike McKenzie de Uashat mak Mani-Utenam.

L’opposition de la Nation Innue à la filière uranifère s’ajoute à l’opposition des Cris et de toutes les autres Premières Nations du Québec, laquelle opposition a été entérinée le 28 mars 2013 dans une résolution des chefs de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL). Cette opposition de la Nation Innue a commencé bien avant le processus du BAPE et remonte à la contestation des Innus des projets d’exploration d’uranium sur la Côte-Nord il y a quelques années.

« Ce sont les Innus et les autres peuples autochtones qui seraient appelés à vivre avec les risques liés aux mines d’uranium. La contamination radiologique empoisonnerait notre territoire pour des milliers d’années et mettrait en péril la santé de notre territoire et de notre peuple pour des centaines de générations à venir. Tout comme notre opposition aux forages dans le golfe du St-Laurent enquête d’hydrocarbures, nous nous opposons à cet autre développement complètement irresponsable, » a ajouté le Chef Jean-Charles Piétacho d’Ekuanitshit.

Communiqué de presse 25 novembre 2014